Digital Native Vertical Brands : un modèle économique d’avenir - Ad's up
Fermer

Demande de devis ou d’informations :


    Nom

    Prénom

    Tél

    Site internet

    Email

    Société

    Laissez votre message en précisant budget ou levier d’acquisition actuel si possible

    Fermer Menu
    ×

    Digital Native Vertical Brands : un modèle économique d’avenir


    Quel point commun peut-il bien exister entre Horace, spécialiste des soins naturels pour homme, Sézane et ses multiples gammes de prêt à porter féminin, ou encore Le Slip Français, qui propose, entre autres, des dizaines de modèles de sous-vêtements fabriqués en France ? Le succès, déjà, mais aussi l’appellation DNVB, acronyme de « Digital Native Vertical Brands ». Ces marques, dont le nombre approche les 450 recensées sur le sol français, se rejoignent autour d’un business model qui, sans assurer une réussite certaine, rencontre globalement un franc succès sur ces dernières années.

    Les Digital Native Vertical Brands : un modèle économique d’avenir

    Digital Native Vertical Brands : rapide définition 

    Ce qui fait la force des DNVB comme Le Slip Français ou Big Moustache, c’est avant tout leur identité de marque extrêmement forte, construite à partir d’une stratégie bien huilée. Généralement destinées aux Millenials, ces entreprises reposent en grande partie sur l’étude des datas et veillent à établir un canal direct entre la production et les consommateurs, de sorte à adapter leurs produits et leur communication de manière efficace. Ainsi, en se basant sur cette stratégie et sur la proximité dont elles disposent avec leurs clients, les DNVB peuvent proposer, sans trop de difficultés, un service ou un produit qui offre une valeur ajoutée pour le consommateur.  

    Et si leur fonctionnement peut paraître, sur certains points, relativement similaire à celui d’un business e-commerce classique, les DNVB se distinguent par le fait qu’elles maitrisent toute la chaîne de production, de la conception jusqu’à la commercialisation en passant par la fabrication. En effet, elles ne reposent pas sur un réseau de distribution classique. Une nuance, qui leur permet de proposer une expérience unique, adaptée aux données qu’elles ont collectées en amont pour le plus grand bonheur de leurs clients, généralement bien plus fidèles que la moyenne. 

    Digital Native Vertical Brands : une stratégie orientée digitale, mais pas que

    Les Digital Native Vertical Brands : un modèle économique d’avenir

    A noter que si leur présence sur les supports digitaux est primordiale pour leur développement, les DNVB peuvent également exister sous forme physique. A ce jour, on ne compte pas moins de 22 boutiques du Slip Français présentes sur l’ensemble du territoire, et ses produits se commercialisent chez près de 220 revendeurs. La maison de maroquinerie parisienne Polène, née sur Internet en 2016, dispose également d’une boutique à Paris, où elle propose notamment un service Click & Collect. Cherchant à tout prix à se distinguer de ses concurrents à travers l’expérience client qu’elle propose, la marque Sézane a même conceptualisé ses boutiques en les appelants « appartements Sézane », où tout est mis en place pour que le consommateur se sente comme chez lui et reviennent régulièrement.

    Digital Native Vertical Brands : un business model accéléré par le confinement

    On le sait, la pandémie de Covid-19 a très largement favorisé la transition numérique. La crainte d’acheter en ligne, encore présente chez certains consommateurs il y a quelques temps, semble désormais s’être totalement estompée, ce qui a notamment contribué à l’augmentation générale du nombre de business en ligne ces derniers mois. Ainsi, l’agence Digital Native Group a récemment recensé 443 DNVB en mars 2021, contre « seulement » 344, soit 99 de moins un an plus tôt.

    Particulièrement appréciées des clients qui sont directement impliqués dans leur développement, et construites autour de valeurs puissantes avec généralement un engagement écologique, les DNVB attirent les consommateurs, les investisseurs et donc, les entrepreneurs. Cependant, si on compte de plus en plus d’exemples de DNVB à succès, notamment en France, ce business model n’assure pas pour autant une réussite certaine.

    Pour construire ou optimiser une DNVB, il est fortement conseillé dêtre accompagné par des experts qui maîtrisent le sujet et suivent ce modèle économique si particulier depuis plusieurs années. C’est notamment le cas d’Ads’up Consulting, qui se met au service des acteurs des DNVB pour leur proposer toute son expertise dans ce domaine.

    Si vous avez des questions concernant la DNVB stratégie, n’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact.