Les 5 raisons du lancement de Facebook Watch


Grande nouvelle dans le milieu du digital : Facebook lance Watch, son nouvel espace dédié à la vidéo. On savait que le format vidéo était une priorité pour Facebook. Désormais, ils nous le prouvent clairement en lançant cette plateforme qui va particulièrement concurrencer Youtube.

Développer son offre vidéo :

En Février 2017, Mark Zuckerberg, réaffirme son attachement à la vidéo : « La vidéo est une tendance lourde qui a le même impact que le mobile ». On le remarque d’une part grâce au succès des applications qui privilégient la vidéo comme Snapchat ou Instagram mais aussi avec le développement des smartphones qui permettent de filmer en Haute définition. On voit aussi que Facebook privilégie la vidéo en modifiant son algorithme pour les faire apparaître plus souvent sur le fil d’actualité. Toujours à la pointe de la technologie, on se souvient que la firme de Menlo Park fait partie des premiers à développer la vidéo 360 et la vidéo live mais aussi l’auto-play et l’auto-sound.

Concurrencer Youtube :

Facebook a toujours été plus ou moins en concurrence avec Youtube. C’est dans cette optique que Facebook a préparé depuis quelques années sa riposte en ouvrant la monétisation aux vidéos et en partageant le revenu publicitaire aux créateurs de contenus.

En proposant Watch, Facebook veut désormais faire partie des grands de la plateforme vidéo. Mais pour y parvenir, il se devra d’être attractif pour les créateurs de contenus. En effet, le succès de la plateforme vidéo de Google provient essentiellement de la qualité des vidéos présentes sur le site. Pour attirer les créatifs, Youtube propose de partager le revenu publicitaire à hauteur de 55%. Facebook compte répondre avec le même montant. Après, tout dépend du revenu publicitaire généré par les vidéos. S’il n’est pas assez attractif, il n’est pas sûr que les « Youtubeurs » deviennent des « Facebookeurs ».

Autre point, Youtube protège les créateurs grâce à un système de surveillance permanente des contenus et d’identification des contenus dupliquées. Ainsi, un ayant droit ou un créateur originel de la vidéo peut signaler une vidéo partagée sans son autorisation. Cette protection n’est pas appliquée sur Facebook où chacun peut partager sans problème une vidéo sur sa page. Ce système laxiste fait le succès des nombreuses pages « buzz », mais pénalise le droit d’auteur. Facebook devra faire un effort dans ce sens pour faire pérenniser sa plateforme vidéo.

Capitaliser sur le Live Télé :

Une des grosses tendances de ces dernières années est le développement de la live vidéo. Twitch, Periscope, Facebook vidéo, on ne compte plus les plateformes qui font de la vidéo en direct. Twitter mise particulièrement sur le live depuis qu’il s’est repositionné sur un créneau « news realtime ». En effet, certaines chaînes émissions télés sont disponibles sur Twitter en Live. Mais de son côté, Facebook veut couper l’herbe sous le pied de Twitter en misant aussi sur le live. On se rappelle qu’ils ont conclu un partenariat avec la NBA pour diffuser pour la première fois un match de la saison régulière sur Facebook Live. Facebook va continuer sur sa lancée parce qu’ils ont mis en place un partenariat avec la MLB (Major League Baseball) qui va retransmettre un match par semaine sur la plateforme vidéo.

 

Contrer le discovery de Snapchat :

Snapchat a son discovery qui permet à chacun de découvrir de nouvelles histoires via un format totalement adapté au mobile. Grâce à des partenaires éditoriaux comme Paris Match, Melty, Vice ou encore LeMonde, Snapchat permet à chacun de se diriger directement vers des sections qui les intéresse. Facebook n’arrivait pas à mettre de l’ordre dans son amas de contenu, ce sera désormais chose réglée parce que certaines sections seront bien distinctes : les vidéos qui sont le plus commentées, les vidéos les plus drôles et les vidéos que vos amis sont en train de regarder. De plus, des partenariats ont été conclus avec des grands acteurs du contenu : Conde Nast (Vogue, Vanity Fair, GQ), National Geographic, Vox ou encore Buzzfeed.

 

 

Récupérer la part de marché de l’attention :

L’attention des utilisateurs est désormais ce qui est de plus précieux pour un média social.  La bataille de l’attention n’est actuellement pas gagné par Facebook, en effet, selon l’Ipsos, les jeunes passent plus de temps sur Youtube que sur Facebook. Et n’oublions pas l’importance grandissante de Snapchat et de Twitch chez ces plus jeunes. Si Facebook arrive à pousser les visiteurs à rester plus longtemps cela leur apportera du budget publicitaire supplémentaire. En effet, Facebook arrive à un point où de plus en plus d’annonceurs veulent lancer des publicités mais Facebook ne peut se permettre d’augmenter la fréquence d’exposition à la publicité sans créer un effet de saturation chez ses utilisateurs. Facebook se doit donc de multiplier les plateformes qui acceptent la publicité, on pense à Instagram ou encore plus récemment à Messenger. La prochaine plateforme qui sera monétisée étant bien sûr la plateforme vidéo Watch qui ajoutera du in-stream mid-roll pendant la lecture de la vidéo.

Il reste à savoir si le fait de rajouter de la publicité pendant la vidéo ne va pas agacer les utilisateurs et ainsi baisser le taux d’utilisation de la plateforme.