Les 4 règles d'or pour ne pas vous faire sanctionner par Google !

Les 4 règles d’or pour ne pas vous faire sanctionner par Google !


La publicité en ligne joue aujourd’hui un rôle très important dans l’écosystème digital. L’univers du web se veut être un lieu d’échange et d’apprentissage pour tous, mais également un endroit où chaque personne ayant une bonne idée et un contenu intéressant puisse atteindre l’audience souhaitée et développer son business.

Pour que cet écosystème fonctionne et se pérennise dans le temps, il faut bien entendu en faire un lieu sécurisé et fiable pour pouvoir créer du contenu et faire de la publicité en toute sûreté. Néanmoins, nous savons tous pertinemment qu’un écosystème parfait n’existe pas et que des expériences négatives viennent régulièrement nuire à ce projet.

C’est à partir de ce constat et en voulant constamment améliorer son service, que depuis 15 ans, Google investit régulièrement dans différentes technologies pour lutter activement contre la fraude publicitaire, les logiciels malveillants et les fraudeurs de contenu.  Sur l’année 2017, Google affirme avoir détecté et banni plus de fraudeurs de son système publicitaire que jamais auparavant.

Nous allons voir ensemble les 4 principales règles de Google pour améliorer et lutter contre la fraude publicitaire.

google rules

Suppression d’annonces

En 2017, Google a supprimé plus de 3,22 milliards d’annonces qui n’étaient pas conformes aux règles en matière de publicité. Cela représente 100 annonces par seconde !

Aujourd’hui, l’algorithme est capable de bloquer rapidement les annonces susceptibles d’entraîner une escroquerie avant même qu’elles n’affectent les internautes.

En chiffres, cela représente :

  • 79 millions d’annonces bloquées car renvoyant vers un site rempli de logiciels malveillants
  • 400 000 annonces supprimées pour sites dangereux
  • 48 millions d’annonces bloquées pour tentative de téléchargement de logiciels malveillants

Protection des annonceurs

L’an dernier, Google a supprimé 320 000 annonceurs de son réseau pour violation des règles en matière de publicité. Il existe également une liste noire d’environ 90 000 sites et 700 000 applications mobiles.

Une nouvelle technologie a été mise en place afin de protéger au mieux les annonceurs. 2 millions de pages sont supprimées chaque mois pour violation des règles. Par ailleurs et depuis avril 2017, la politique a été étendue aux contenus dangereux et désobligeants. Cette nouvelle règle a supprimé 8 700 pages de plus de la publicité.

google

 

Lutter contre le contenu de mauvaise qualité

Des millions de propriétaires de sites web utilisent aujourd’hui les plateformes publicitaires Google (AdSense, AdWords, etc) pour diffuser leurs annonces. En échange, les annonces doivent être conformes aux règles imposées. Mais au-delà de l’annonce, c’est l’expérience utilisateur que Google souhaite respecter.

Les règles de publicité existent pour tenter de maintenir un niveau d’information et une expérience utilisateur conforme aux attentes des internautes. Mais depuis quelques années maintenant, Google a vu apparaître une recrudescence d’annonces aux contenus trompeurs.
Sur l’année 2017, Google a pu se rendre compte que finalement, seulement une poignée d’annonceurs étaient responsables de la majorité de ces violations. Sur les 11 000 sites Web examinés pour violation potentielle de la politique de contenu déformé, plus de 650 de ces sites ont été bloqués et 90 annonceurs ont été bannis du réseau.

Plus fréquemment, Google fait face au «web scraping». Le web scraping est une technique d’extraction du contenu de sites dans le but de le transformer pour permettre son utilisation dans un autre contexte, par exemple le référencement. L’an dernier, plus de 12 000 sites Web ont été bloqués pour «scraping», contre 10 000 en 2016.

Enfin, le «cloaking» est également une fraude que Google essaye de maîtriser. Cette méthode consiste à présenter un contenu de page de différents sites en fonction de l’internaute (internaute humain ou robot). Elle est utilisée pour optimiser le positionnement dans les moteurs de recherche. 7 000 comptes AdWords ont été suspendus pour utilisation de cette technique, contre 1 400 en 2016.

google rules

Renforcer les règles face aux menaces émergentes

Google met constamment à jour les règles à chaque nouvelle menace naissante. L’an dernier, 28 nouvelles règles ont été créées pour les annonceurs et 20 du côté des éditeurs. Le but est de lutter efficacement contre ces menaces pour améliorer l’expérience en ligne.
A titre d’exemple, en 2017, les règles ont évolués dans les domaines suivants :
– les produits financiers non réglementés ou spéculatifs (exemple : options binaires)
– la crypto-monnaie
– les marchés de change
– les contrats de différence (CFD)
– les jeux de hasard

Google met donc un point d’honneur à lutter contre toutes les fraudes et les menaces qui peuvent apparaître. L’expérience utilisateur est au cœur de ses préoccupations et l’investissement technologique a pour but de protéger au mieux cet écosystème.

N’hésitez pas à faire appel à l’un de nos consultants pour toutes questions relatives à la politique de Google, ou pour optimiser au mieux vos annonces AdWords !