Rachat de Twitter par Elon Musk : de nouvelles opportunités pour les annonceurs ? - Ad's up
Fermer

Demande de devis ou d’informations :


    Nom*

    Prénom

    Tél

    Site internet

    Email*

    Société*

    Laissez votre message en précisant budget ou levier d’acquisition actuel si possible

    Fermer Menu
    ×

    Rachat de Twitter par Elon Musk : de nouvelles opportunités pour les annonceurs ?


    « I hate advertising », tweetait Elon Musk le 28 octobre 2019, en réponse à un internaute qui lui demandait des renseignements concernant la stratégie marketing de Tesla. L’homme d’affaire sud-africain a d’ores et déjà évoqué les principales mesures qu’il souhaitait mettre en place sur la plateforme pour en faire, selon ses dires, « une arène inclusive pour la liberté d’expression. » Mais alors, quid de la plateforme publicitaire Twitter Ads ? En quoi le nouveau visage de Twitter, imaginé de toutes pièces par Elon Musk, peut-il impacter la stratégie publicitaire des annonceurs ?

    Twitter Elon Musk
    Le célèbre tweet d’Elon Musk « I hate advertising ». Source : Twitter.

    Des promesses de croissance

    L’opération rachat de Twitter a un coût : 44 milliards de dollars. Une somme colossale, déboursée en partie par l’homme d’affaire, mais également par une poignée d’investisseurs qui l’ont accompagné à hauteur de 7,14 milliards d’euros. Pour convaincre ces derniers de se greffer au projet, l’homme le plus riche du monde a dû faire marcher ses contacts, tout en énumérant un certain nombre de promesses de croissance de la plateforme.

    D’après le New York Times, Elon Musk a pour ambition de multiplier le nombre d’utilisateurs de Twitter par quatre d’ici 2025 et de se rapprocher d’un total de 900 millions d’actifs, contre 217 millions au dernier trimestre de 2021. Et qui dit plus d’utilisateurs, dit également plus de revenus. Ainsi, le multimilliardaire aurait prévu de récolter près de 26,4 milliards de dollars par an d’ici 2028 grâce aux différentes mesures qu’il envisage d’appliquer. On serait alors bien loin des 5,1 milliards de dollars que le réseau social a généré sur l’année 2021.

    Un abonnement payant plutôt que la publicité

    Une telle évolution ne pourrait avoir lieu sans grands changements dans la manière de générer des revenus. Et souvenez-vous, Elon Musk « hates advertising ». Ce n’est donc, à priori, pas à travers la plateforme Twitter Ads que le multimilliardaire compte faire entrer sa nouvelle acquisition dans une autre dimension.

    Si on considère qu’à l’heure actuelle, 90% des revenus annuels de Twitter sont dus à la publicité, Elon Musk compte réduire drastiquement cette part à 45% d’ici 2028 et miser davantage sur un système d’abonnements payants pour certains comptes, ainsi que sur l’activité de paiement qu’il compte développer. Aussi, s’il a assuré au début du mois que l’usage de Twitter resterait gratuit pour les utilisateurs lambdas, Elon Musk a annoncé qu’il pourrait imposer un « léger coût » à certaines entreprises et organisations gouvernementales souhaitant utiliser la plateforme.

    Payer pour Twitter
    Certaines entreprises pourraient devoir payer pour rester sur Twitter. Source : Twitter.

    En d’autres termes, Elon Musk ne prévoit pas de réduire les opportunités de publicité sur Twitter, mais de diversifier les sources de revenus du réseau social. D’ailleurs, selon les prédictions du nouveau propriétaire, les revenus en publicité pourraient augmenter de façon considérable sur les prochaines années. Elon Musk prévoit de générer 12 milliards d’euros annuels avec la publicité, contre un peu plus de 4 milliards aujourd’hui.

    Un nouveau Twitter plus intéressant pour les annonceurs ?

    En effet, le nouveau visage de Twitter façon Elon Musk devrait représenter de réelles opportunités d’avenir pour les annonceurs. Pour l’heure, il existe trois moyens d’utiliser Twitter Ads : les tweets sponsorisés, les comptes sponsorisés et les tendances sponsorisées. S’il semble encore trop tôt pour savoir si cela va être amené à changer, on peut tout de même se projeter sur les bénéfices des prochaines mesures souhaitées par le nouveau patron de Twitter.

    Tout d’abord, Elon Musk a insisté, à travers une conférence Ted, sur sa volonté de faire de Twitter un lieu « où les gens ont la sensation qu’ils peuvent s’exprimer librement. » Il a également précisé qu’il souhaitait « avoir une plateforme publique qui inspire beaucoup de confiance et largement inclusive », ce qui, selon lui, lui permettra d’accueillir toujours plus d’utilisateurs sur le réseau social.

    Autre priorité évoquée durant sa conférence : l’élimination définitive des bots, qui représentent encore énormément d’utilisateurs inscrits sur la plateforme. « L’une de mes priorités sera d’éliminer les bots de spam et d’arnaque, et les armées de bots qui sont sur Twitter. Ils rendent le produit plus mauvais », a-t-il lancé. Si l’homme d’affaires venait à réussir ce pari, les annonceurs disposeraient alors d’audiences beaucoup plus pertinentes, composées uniquement d’utilisateurs humains.

    De Paypal à Tesla en passant par SpaceX… tout ce que touche Elon Musk a tendance à prendre une valeur colossale. Cependant, l’achat du réseau social créé en 2006 représente un vrai changement dans les habitudes du multimilliardaire, généralement davantage intéressé pour reprendre des sociétés relativement jeunes. Une chose est sûre, qu’ils utilisent actuellement l’outil publicitaire de Twitter ou non, les annonceurs auront tout intérêt de garder un œil curieux sur l’évolution de ce réseau social dans les prochains mois.

    Si vous avez des questions sur votre stratégie Social Ads ou souhaitez être accompagnés dans votre stratégie web-marketing, n’hésitez pas à contacter nos experts via notre formulaire de contact.