RGPD : vers une perte inévitable des performances analytiques ? - Ad's up
Fermer

Demande de devis ou d’informations :


    Nom

    Prénom

    Tél

    Site internet

    Email

    Société

    Laissez votre message en précisant budget ou levier d’acquisition actuel si possible

    Fermer Menu
    ×

    RGPD : vers une perte inévitable des performances analytiques ?


    Mis en application depuis bientôt trois ans, le RGPD a changé un certain nombre de choses dans le traitement des données sur Internet. Ce règlement, visant à établir un cadre et imposer certaines obligations en matière de protection des données à l’ensemble des utilisateurs de l’Union Européenne a, en effet, instauré un nouveau paradigme. De fait, les personnes en charge du trafic se retrouvent désormais obligés de faire preuve d’anticipation et d’adaptation pour continuer à développer des stratégies digitales efficaces et ainsi, limiter la perte des performances analytiques qui paraît, à première vue, inévitable.

    RGPD : vers une perte inévitable des performances analytiques ?

    RGPD : peut-on réellement l’ignorer ? 

    Tout d’abord, il est bon de rappeler que, si certains propriétaires de sites ou d’applications continuent à prendre le risque de ne pas se conformer au RGPD, l’Europe a infligé pas moins de 50 millions d’euros d’amende pour non-respect de ce règlement, en France, sur l’année 2020. Vous l’aurez compris, le risque évoqué plus haut expose les sites à des conséquences économiques bien trop importantes pour continuer à ignorer les mesures qui leur sont imposées en matière de protection de données. Ainsi, il semble plus judicieux de prendre ces dernières en considération, de les appliquer, et d’adapter son comportement en fonction de celles-ci.

    RGPD : des mesures favorisant la transparence et le consentement

    Il est donc essentiel de connaître et comprendre quelles vont être les mesures prochainement ajoutées par la CNIL, afin de mieux s’adapter et se préparer. A partir du mois d’avril prochain, Google Analytics, et tous les autres outils du même type, ne pourront plus être déclenchés sans l’accord de l’internaute, dont le traçage ne sera rendu possible que par son clic sur le bouton « accepter ». Ainsi, tout utilisateur qui décidera de refuser cette proposition bientôt obligatoire, ne pourra pas apparaître dans les statistiques par levier, et sur les outils d’analyse de trafic. Aussi, les propriétaires des sites n’auront plus la possibilité d’interdire l’accès au contenu à leurs visiteurs sous réserve d’acceptation des cookies. Enfin, l’A/B testing ne sera possible qu’avec les internautes ayant assuré leur consentement en amont.

    Des changements majeurs qui, s’ils sont respectés sans entraîner de modification peuvent faire perdre jusqu’à 50% de l’efficacité de l’analyse du trafic de son site.

    RGPD : que faire pour s’adapter à ces nouvelles mesures ?

    Alors, que doivent faire les personnes en charge du trafic site pour continuer à analyser les datas mises à disposition de façon efficace, tout en se conformant à ces nouvelles mesures ? Pour ceux qui sont habitués à utiliser Google Analytics « dont les fournisseurs indiquent réutiliser les données pour leur propre compte », il est vivement recommandé d’effectuer un certain nombre de modifications pour se conformer au RGPD. Il faudra notamment activer l’anonymisation des adresses IP des utilisateurs, réduire considérablement la durée de vie des cookies, minimiser la collecte de données par les cookies, ou encore mentionner la présence d’un traceur dans la rubrique « politique de confidentialité » du site.

    Cependant, certaines modifications à effectuer sur son compte Google Analytics pour se conformer au RGPD requièrent des compétences en développement, ce qui n’est pas forcément accessible à tous. Ainsi, il est important d’avoir conscience qu’il existe des solutions alternatives, comme le précise la CNIL sur son site. En effet, les marketeurs peuvent également se tourner vers des traceurs « exemptés de consentement » comme Matomo par exemple, qui « ont une finalité strictement limitée à la seule mesure de l’audience du site ou de l’application », et qui peuvent être configurés de sorte à anonymiser automatiquement les données des utilisateurs et ainsi, éviter complètement le RGPD.

    Ceci étant, qu’ils décident d’utiliser Google Analytics en réduisant son efficacité de sorte à le conformer au RGPD, ou de se tourner vers des solutions alternatives plus respectueuses de la protection des données mais généralement moins complètes et abouties que l’outil de Google, les experts pourront réduire la perte d’efficacité de leurs traceurs, sans pour autant l’éviter complètement.

    Si vous avez des questions sur votre stratégie SEO ou souhaitez être accompagnés dans votre stratégie web-marketing, n’hésitez pas à contacter notre agence SEO via notre formulaire de contact.