"Les recruteurs web s’arrachent les profils spécialisés AdWords !"

Etat des lieux du recrutement de profils SEM en France


Smail Maakik - Interview

Smaïl Maakik est le co-fondateur d’E-Works.fr, une plateforme d’offres d’emploi spécialisée dans les métiers du web, avec plus de 30 000 candidats et plus de 1500 recruteurs. Il a par le passé travaillé en agence webmarketing et également dans l’e-commerce, avant de se lancer dans l’aventure E-Works. Il est également enseignant formateur en Université (Licence MCI / Master E-business EDC) dans le domaine du référencement.

Nous avons décidé de l’interviewer pour faire un état des lieux du recrutement de profils webmarketing en France, et spécifiquement dans la branche du Search Marketing.

Sachez que l’équipe Ad’s up s’agrandit régulièrement, donc n’hésitez pas à nous faire parvenir votre CV à l’adresse jobs(at)ads-up.fr si l’envie de nous rejoindre vous intéresse !

Que pouvez-vous nous dire sur la demande marché pour les profils SEM ?

Le secteur de l’Internet est dynamique et en forte croissance depuis plus de quinze ans  déjà, mais ces dernières années, on remarque des tendances fortes sur certaines compétences. On ne va pas parler de l’éternel pénurie en profils développeurs, mais une autre tendance se dégage de plus en plus dans les métiers webmarketing : les profils spécialisés en référencement payant. En effet, devant l’explosion des dépenses publicitaires des annonceurs, et l’univers concurrentiel qui existe autour du référencement payant, il est vital d’avoir des profils SEM formés et expérimentés pour optimiser au quotidien les dépenses, maximiser le ROI des campagnes et surveiller la concurrence. Quand on voit que certains secteurs se retrouvent à 40€ du clic, il n’est plus possible de faire cela soi-même comme un bricoleur du dimanche : il est beaucoup plus rentable de confier cela à des spécialistes. C’est ce qui explique d’ailleurs le succès des agences webmarketing comme Ad’s up.

Quels types d’entreprises recrutent des profils spécialisés Search Marketing ?

Un profil SEM peut être embauché dans deux types de structures : en agence ou chez l’annonceur. Au sein d’une agence, il va gérer les campagnes de son portefeuille de clients, comme Ad’s up. L’avantage des agences, c’est qu’elles ouvrent leurs portes aux profils Junior avec un minimum d’expérience (6 mois / 1 an), et leur permettent de progresser plus rapidement grâce aux collaborateurs plus expérimentés qui les entourent. L’autre avantage c’est de pouvoir toucher à des campagnes dans différents domaines : le vêtement, le high tech, le BtoB, la génération de leads etc. Une campagne AdWords pour une mutuelle ou une assurance ne se gère pas de la même manière que celle pour un e-marchand de couches bio.

Il peut également être recruté chez l’annonceur directement, où il va gérer les campagnes d’achats de mots clés de son entreprise. Généralement, l’annonceur sera plus exigeant sur les compétences requises et le niveau d’expérience (3 ans d’expérience), sauf s’il recrute également un junior pour épauler le senior déjà en poste.

En terme de poste, on les retrouve sous différentes appellations, comme Account Manager SEM, Consultant SEM, chargé de SEM, Traffic Manager… tout dépendra du niveau d’expérience exigé, des fonctions de management, mais finalement tous ces profils travaillent sur les mêmes outils et font en grande partie la même chose.

Le leader en terme de parts de marché en SEM est Google AdWords. Comment se forment les profils spécialisés en AdWords ?

Alors que la demande de ces profils explose, il faut avouer que leur formation reste très disparate : une majorité des spécialistes Google AdWords se sont formés sur le tas, que ce soit de manière autodidacte ou en entreprise via des formations internes.

Mais depuis quelques années, la majorité des cursus e-business ont integré des modules sur le référencement, et donnent quelques bases en référencement payant pour approfondir, voire obtenir la certification AdWords. Les profils junior qui se spécialisent rapidement avant la fin de leurs études le font à travers leur stage ou alternance.

Programme Google Partners

Il existe également beaucoup d’organismes, qui vous permettent d’utiliser votre CPF (anciennement DIF) pour bénéficier d’une formation de quelques jours à l’utilisation d’AdWords.

Et puis, Google a également compris l’intérêt de démocratiser l’accès à sa plateforme, et organise régulièrement des Google Academy d’une journée dans ses locaux ou via les CCI partout en France, qui ont avant tout pour but de vous faire découvrir l’intérêt d’AdWords et vous en présenter les notions fondamentales.

Pourquoi ce décalage entre offre et demande sur les profils AdWords ?

Pour comprendre ce décalage, il faut regarder à la source, c’est-à-dire l’origine de la demande. Dans la majorité des cas, l’annonceur commence ses premiers pas en sous-traitant via une agence, car il identifie un besoin ou une opportunité sur le référencement payant, mais n’a pas les compétences nécessaires pour y aller. C’est donc principalement les agences qui “fournissent” le marché en profils SEM. Ces dernières recrutent donc régulièrement des profils, selon la demande, pour étoffer les équipes, mais parfois elle repoussera certains recrutements faute de trouver LE profil qu’il lui faut (celui qui a tout de même une première expérience en gestion de campagnes AdWords).

En parallèle, pour une partie des annonceurs, cela explose plus vite que prévu, et doublent leur budget chaque trimestre. Arrivé à un certain degré de maturité en terme de ROI ou de budget dépensé, une partie de ces annonceurs décidera d’internaliser cette compétence, en créant un poste. Ils vont donc privilégier les profils en provenance des agences. Ainsi, l’agence devra de nouveau recruter puis former un profil, et ainsi de suite, en n’oubliant pas qu’elle avait repoussé l’un de ses recrutements faute de profils compétents. Mais là, elle n’aura plus le choix : elle devra embaucher en urgence deux profils au lieu d’un.

Côté offre, c’est une problématique de formation : en effet, le meilleur moyen de progresser en gestion de campagnes SEM reste de pratiquer le SEM. Il ne suffit pas de connaître par coeur le centre d’Aide AdWords pour être un expert AdWords, l’apprentissage vient avec la pratique et l’expérience. Mais cette pratique n’est possible que si on occupe un poste dont les tâches seront de gérer des campagnes AdWords… possible uniquement en agence ou chez l’annonceur.

En résumé, comme les dépenses marketing sur AdWords explosent chaque année, le besoin en profils AdWords par les entreprises croît plus vite que le nombre de personnes réellement formées à ce métier.

Quels sont les salaires moyens pour les profils SEM ?

Globalement, un profil junior sorti d’école, avec 6 mois à 2 ans d’expérience durant ses études et un bon niveau sur AdWords, pourra obtenir en moyenne 30k€, que ce soit en agence ou chez l’annonceur. Pour un profil plus expérimenté, à partir de 3 ans de pratique par exemple, il peut grimper entre 35k€ et 40k€ selon l’entreprise qu’il intègre.

Salaire d'un consultant AdWords

Pour un profil expert ou avec une grosse dimension manageriale, il n’est pas surprenant de trouver des profils à 45/50k€. On parle là de profils spécialisés SEM et non multileviers (SEO, email marketing, social media etc), sur une base parisienne. Pour la province, selon le niveau de vie de la région, le salaire peut être inférieur.

Et pour finir, quels conseils donner à une personne souhaitant se spécialiser sur AdWords ?

Surveiller les offres d’emploi d’Ad’s up ! ^^

Le premier conseil à suivre, c’est de se documenter et faire une veille régulière en SEM : j’ai d’ailleurs recommandé une série de blogs sur AdWords que vous pourrez lire. C’est le premier pas, il est gratuit et à la portée de tous.

Ensuite, une fois qu’on est à l’aise avec les notions principales du SEM (impressions, CTR, enchères, quality score…), il faut mettre rapidement les mains dedans : pour cela, il n’existe pas de solutions miracle, vous devez lancer vos premières campagnes AdWords, pourquoi pas au sein de votre entreprise. Il suffira de légitimer votre demande en montrant l’interêt pour l’entreprise en terme de business potentiel. Et si votre entreprise dispose déjà de campagnes, demandez à votre collaborateur de vous y donner accès et vous montrer sa façon de les gérer.

Si vous n’avez pas cette possibilité (encore étudiant par exemple), dans ce cas il faudra lancer vous-même votre première campagne AdWords. Pas besoin de vous ruiner, mais un budget de 100 euros suffit pour commencer. Sans aller concurrencer Cdiscount ou Amazon sur des mots clés à 3 euros, vous pouvez utiliser ce budget pour promouvoir votre CV, ou promouvoir le commerce ou restaurant d’un ami. Le plus important est d’avoir un prétexte légitime et motivant, et surtout un objectif derrière (obtenir des demandes de devis, générer des ventes sur le site, avoir des réservations pour le restaurant etc).

Et dernier conseil : dès lors que vous pensez avoir un niveau acceptable en AdWords, passez la certification Google AdWords. Elle est gratuite, se fait totalement en ligne, et fait clairement son effet au moment du tri des CV par les RH.

 Merci à Smaïl Maakik pour sa disponibilité et son partage d’expérience !