Google autorise désormais l'utilisation de noms de marques dans vos annonces Google Ads !

Google autorise désormais l’utilisation de noms de marques dans vos annonces Google Ads !


Depuis le 10 octobre, Google a mis à jour sa politique sur la protection de marque. Les annonceurs et plus particulièrement les retailers, ont dorénavant la possibilité d’utiliser les noms de marques des produits vendus au sein des annonces Google Ads. Évolution particulièrement attendue par les revendeurs, elle permettra notamment d’enrayer les difficultés à communiquer sur les produits dont la marque était protégée.

TRADEMARK RESELLER POLICY - Google Ads

Soucieux de la législation locale et de ne pas porter atteinte aux marques de tiers, Google applique de nombreuses restrictions concernant l’utilisation de nom de marque au sein des annonces Google Ads. Limités, les annonceurs non agréés se devaient d’utiliser des alternatives comme le mot-clé « multimarque », afin de maintenir la pertinence de leurs annonces ainsi que de leur taux de clics.

Conscient de la légitimité de certains revendeurs tiers, Google fait évoluer cette restriction en leur offrant dorénavant plus de liberté pour décrire précisément leurs offres, que ce soit pour la promotion de produits ou de services. Le déploiement de cette mise à jour de la politique relative aux sites d’information et revendeurs, est déjà effective en Australie, Canada, Irlande, Japon, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et États-Unis. Elle devrait rapidement s’étendre à d’autres pays d’ici fin 2018 et en 2019.

Quelles sont les règles à respecter pour utiliser les noms de marques dans vos annonces Google Ads ?

Pour les annonceurs visant les marchés précédemment cités, ces derniers auront donc la possibilité d’utiliser comme mot clé, un nom de marque dans leurs annonces, sous plusieurs conditions. En effet, leur utilisation restant particulièrement sensible, Google exige que la combinaison du mot clé et de l’annonce soit absolument limpide :

  • Annonces utilisant un terme de façon descriptive ou générique, sans faire référence à la marque en elle-même

  • Annonces pour des produits ou services concurrents

  • Annonces pour la vente de produits ou services, pièces de rechange, produits ou services compatibles correspondant à la marque

  • Annonces pour des sites proposant des informations au sujet des produits ou services associés à la marque

  • Annonces faisant référence à la marque afin de fournir des informations complémentaires sur les produits ou les services proposés

Quels acteurs bénéficieront de cette mise à jour ?

Cette nouvelle devrait faire la part belle aux nombreux revendeurs proposant des choix de marques variés. Par exemple, un vendeur de téléphones reconditionnés pourra communiquer sur l’intitulé exact des modèles présents sur son site. Il en sera de même sur des marchés comme celui de l’automobile, où les concessionnaires et autres revendeurs ne pouvaient pas communiquer précisément sur les modèles dans leurs annonces. Désormais, ils pourront bonifier leur message publicitaire en indiquant le nom des constructeurs, ainsi que les gammes proposées.

TRADEMARK RESELLER POLICY - google ads

Les revendeurs et autres sites souhaitant inclure des noms de marques dans leurs annonces Google Ads, devront évidemment répondre à de nombreux pré-requis :

  • Pour les revendeurs, ces derniers devront obligatoirement fournir derrière leurs annonces, une page de destination facilitant clairement l’accès à l’achat des produits ou services de la marque précédemment citée. Des informations pratiques et commerciales devront également apparaître pour justifier la possibilité d’acheter pour l’internaute (ex : prix en vigueur).
  • Pour les sites informatifs, l’annonce devra effectivement renvoyer vers une landing page à caractère descriptif et informationnel, concernant les produits ou services de la marque.

Attention cependant, vous n’aurez pas la possibilité d’inclure de noms de marques dans vos annonces Google Ads si vous tombez sous la coupe des caractéristiques suivantes :

  • Vos annonces citent ladite marque dans une démarche concurrentielle (ex : jurisprudence « Interflora »)
  • Le lien de votre annonce renvoie vers une page exigeant un panel d’informations de la part de l’internaute, avant de lui donner accès aux informations recherchées par ce dernier sur la marque.
  • Si vos annonces ne permettent pas clairement à l’utilisateur de définir si vous êtes bien un revendeur, ou le propriétaire de la marque.

Il sera donc important de bien corréler vos annonces et pages de destination sous peine d’être restreints par Google dans la mention de marques tierces.

Pourquoi cette évolution ?

Dans un premier temps, Google souhaite apporter une meilleure expérience à ses utilisateurs en leur fournissant des annonces plus pertinentes et plus précises.

Côté annonceurs, cette opportunité devrait entraîner une meilleure pertinence des annonces avec pour conséquence, une augmentation de l’engagement sur ces dernières. Le niveau de qualité se verra lui aussi impacté par le biais d’une amélioration du taux de clics, et pourra donc entraîner une réduction des coûts et une meilleure position.

Avec plus de transparence et de clarté, cette évolution devrait engendrer une meilleure uniformité des annonces pour les propriétaires de marques et les annonceurs. Par ailleurs, cela alignera également la politique sur la législation en vigueur, quant à l’utilisation équitable ou référentielle des marques de commerce à des fins d’information.

Si vous souhaitez être accompagnés par un expert pour la mise en oeuvre de vos campagnes Google Ads, n’hésitez pas à contacter un consultant Ad’s up.