Enquête IFOP / Ad’s up : utilisation des moteurs de recherche en France et perception des annonces Google AdWords


 

Méthodologie

Cette étude a été menée par l’Ifop du 22 au 24 mai 2017 pour Ad’s up Consulting auprès d’un échantillon national représentatif de la population française, composé de 1013 individus âgés de 18 ans et plus. Cette taille d’échantillon a permis d’identifier 942 utilisateurs du moteur de recherche Google. L’échantillon est structuré selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé et du chef de ménage, région et catégorie d’agglomération).

 

Quelques chiffres clés

Google domine toujours plus le marché de la recherche sur internet en France

93% des personnes interrogées utilisent régulièrement Google pour effectuer des recherches sur Internet. La firme de Mountain View confirme son quasi-monopole sur le Search en France. Il faut également noter, contrairement aux idées reçues, que le 2ème moteur de recherche le plus utilisé par la population française est le portail Orange (10% des personnes interrogées) dont les résultats sponsorisés sont fournis par Google. Bing et Yahoo! prennent respectivement les 3ème et 4ème places avec 9 et 8%. Enfin le moteur de recherche Qwant prend la 5ème place de ce classement avec 4%.

 

Utilisation des annonces Google AdWords

Près de la moitié des internautes qui effectuent des recherches sur Google cliquent sur les liens sponsorisés Google AdWords (45%) constitués par les 4 premiers résultats d’une page Google. Lorsque des résultats Google Shopping apparaissent, 35% des internautes cliquent sur les annonces classiques, 10% sur les annonces Google Shopping. Enfin 20% des personnes qui utilisent Google ne cliquent jamais sur les annonces AdWords.

Perception des annonces Google AdWords

26% des internautes qui utilisent Google n’ont pas conscience de cliquer sur une publicité lorsqu’ils cliquent sur une annonce AdWords. Parmi les 74% des internautes qui en ont conscience, 70% estiment que les résultats correspondent à leurs besoins.

 

Quelques éléments d’analyse et de décryptage

Depuis la dernière étude menée par l’Ifop pour Ad’s up Consulting en 2013, Google (et son réseau partenaires) conserve son quasi-monopole en France. Il atteint à lui seul 93% de PDM auxquels il faut ajouter les 10% des internautes qui utilisent Orange dont les résultats sponsorisés sont fournis par Google.

On note un recul dans l’utilisation des annonces AdWords par les internautes (52% en 2013 vs 48% en 2017). Cela est lié au fait que davantage d’internautes ont désormais conscience de cliquer sur des publicités et s’en détournent – mais aussi à la suppression des annonces latérales dans le courant de l’année 2016. Les différentes tentatives de Google pour améliorer la perception des annonces n’ont visiblement pas encore complètement permis d’absorber la suppression des résultats latéraux. L’apparition des annonces ETA, d’un 4ème résultat AdWords en position premium ni même la modification de la couleur du label « annonce » – n’ont permis de le compenser en totalité.

Néanmoins cela ne veut pas dire que les revenus générés par Google soient moindres car les clics générés sur ces positions sont bien plus onéreux. Enfin la raréfaction des annonces peut entraîner sur certains secteurs une pression concurrentielle accrue et donc une hausse des CPC.

Parmi les personnes interrogées qui utilisent Google et qui ont conscience que les annonces AdWords sont des publicités, 71% (+1 point vs 2013) considèrent qu’elles répondent à leurs besoins. Néanmoins, seul 11% sont totalement satisfaits des résultats fournis (-9 points vs 2013). 30% des internautes considèrent que les annonces AdWords ne correspondent pas à leurs attentes. 50% estiment quant à eux qu’elles répondent de temps en temps ou rarement à leurs attentes.

La notion de Quality Score (QS) instaurée par Google trouve toute sa légitimité dans ce contexte où la pertinence des annonces représente un enjeu majeur pour la pérennité de son système publicitaire.
Il est fondamental pour tout annonceur utilisant Google AdWords de travailler la qualité de ses campagnes afin de satisfaire l’internaute et de se voir attribuer par Google un Quality Score élevé lui facilitant ainsi l’atteinte de ses objectifs.

Les résultats de cette étude sont néanmoins à relativiser sur un point. En effet, si la zone premium accapare la majeure partie du trafic, il faut garder à l’esprit que l’internaute visite en moyenne 3 à 5 sites lors d’une requête. La stratégie de positionnement d’un annonceur dans les résultats est donc bien plus complexe à définir qu’il n’y paraît.

L’étude résumée en une infographie