PageRank : définition, historique et principe de fonctionnement | Ad's up
Fermer

Demande de devis ou d’informations :


    Nom*

    Prénom

    Tél

    Site internet

    Email*

    Société*

    Laissez votre message en précisant budget ou levier d’acquisition actuel si possible

    Fermer Menu
    ×
    Agence SEO / Definitions / Qu’est-ce que le PageRank de Google ?

    Qu’est-ce que le PageRank de Google ?

    definitions 27/01/2022 7 min. de lecture mm Tanguy

    Google a développé un algorithme pour mesurer la popularité des sites web : le PageRank. Cet indicateur a une incidence directe sur le classement des résultats dans le moteur de recherche. Connaître son fonctionnement est indispensable pour élaborer une stratégie SEO (Search Engine Optimization : optimisation pour les moteurs de recherche) pertinente. Découvrez sa définition, son historique et la manière dont il fonctionne.

    PageRank de Google : définition

    Le moteur de recherche analyse de nombreux critères pour évaluer la qualité d’un site. Son objectif principal est d’apporter aux internautes les résultats les plus utiles lorsqu’ils effectuent une recherche. Pour cela, il a notamment développé PageRank. 

    L’algorithme PageRank Google note la popularité des pages selon le nombre de liens pointant vers elle. Il analyse aussi la qualité des sites web intégrant ces liens. S’ils ont un score élevé, cela améliore le positionnement des pages concernées. Ce système inventé par Larry Page, cofondateur de Google, joue un rôle clé dans le référencement des sites web.

    Historique du PageRank

    En 1998, Sergey Brin et Larry Page, les fondateurs de Google, introduisent l’idée de PageRank. Cette notion apparaît pour la première fois dans leur article : « The Anatomy of a Large-Scale Hypertextual Web Search Engine ». 

    Le PageRank s’inspire du Science Citation Index (SCI). Il mesurait la qualité des articles scientifiques selon le nombre de fois où l’Institute for Scientific Information y faisait référence. Ce même principe est repris par Google dans son algorithme. 

    Les développeurs de PageRank se sont aussi inspirés des travaux de Jon Kleinberg, un chercheur de l’université Cornell. Ce dernier a suggéré à IMB en 1996 la création d’un classement basé sur la structure des liens hypertextes. 

    Au début des années 2000, PageRank était bien visible sur les sites, directement dans la barre d’outils. Chacun connaissait la note de son site, mais aussi celle des autres. Cet élément a conduit à des dérives : les référenceurs ont commencé à lui accorder une importance cruciale. Ils cherchaient alors à obtenir le plus de liens possibles venant de sites bien notés, afin d’augmenter leur propre PageRank. Pour obtenir ces liens indispensables, certains référenceurs ont cherché à améliorer leur PageRank en monnayant des liens avec d’autres sites. L’objectif de Google a toujours été d’assurer la meilleure qualité de résultats aux internautes. Il a ainsi décidé de mettre un terme à ces pratiques nuisant à la pertinence de son moteur de recherche. Le PageRank a cessé d’être montré au public en 2014, puis la barre d’outils l’intégrant a disparu en 2016.

    Le PageRank n’a pas été abandonné, mais il n’est désormais plus affiché publiquement sur les sites. 

    Les principes de fonctionnement du Google PageRank

    Pour améliorer votre PageRank, vous devez comprendre la manière dont il fonctionne, son impact sur le SEO. 

    Comment fonctionne-t-il ?

    Le calcul du PageRank repose sur plusieurs éléments : 

    • Le nombre de liens sortants sur chaque page ;
    • Le texte des ancres ;
    • La quantité de pages intégrant un lien pointant vers une page ;
    • Le PageRank de chaque page intégrant un lien ;
    • Le comportement des internautes (s’ils cliquent sur plusieurs liens d’une même page, par exemple) ;
    • Le trafic associé à la page.

    En résumé, Google utilise le PageRank de plusieurs pages pour calculer celui d’une seule. Le nombre de sites ajoutant des liens vers une page ne suffit pas à augmenter la note de celle-ci. Ces sites doivent avoir eux-mêmes un excellent PageRank pour observer un effet positif sur le référencement.

    Voici le calcul de base réalisé pour estimer le PageRank d’une page A (indiqué ici par PR(A))1 :

    • PR(A) = (1-d) + d (PR(T1)/C(T1) + … + PR(Tn)/C(Tn))
    • « d » est une valeur comprise entre 0 et 1. 
    • « T » (T1, T2, T3…Tn) est une page comprenant un lien vers A.
    • « C » est le nombre de liens sortant de la page A

    Le PageRank peut aussi être interprété selon le modèle du surfeur aléatoire. Imaginez un internaute parcourant des pages en cliquant au hasard sur les liens. Il pourra se retrouver enfermé sur un groupe de pages liées entre elles. Il finit alors par aller sur une autre page hors du site. Par exemple, par lassitude, ou faute d’avoir trouvé le contenu recherché. Dans ce cas, on considère le Pagerank d’une page comme la probabilité de voir l’internaute se rendre sur une page donnée à un instant T. Plus il y a de pages pointant vers celle-ci, plus il y a de chances de voir l’internaute y atterrir.

    Quel est son impact en SEO ?

    Le PageRank est utilisé par Google pour déterminer le positionnement des sites dans les résultats de recherche. Les critères exacts pris en compte ne sont plus communiqués, mais il y en aurait plus de 200, dont le nombre de liens pointant vers une page web. Cet indicateur mesure la popularité d’un site, c’est donc un élément déterminant pour le SEO. 

    En optimisant certains éléments d’un site, vous augmentez votre score dans le PageRank. Votre site est mieux classé, vous générez plus de trafic. 

    Peut-on connaître le PageRank de son site ?

    Cet indicateur était public jusqu’en 2014, il n’est plus disponible désormais. Alors, comment connaître son PageRank ? Des outils ont été développés pour le calculer. Des plateformes SEO ont aussi élaboré leurs propres métriques d’autorité. Le résultat obtenu peut différer de celui tenu secret par Google, mais il s’en rapproche assez pour être intéressant. 

    Voici plusieurs PageRank checker à considérer pour calculer le PageRank :

    L’URL Rating (Ahrefs)

    Les liens pointant vers un autre site web sont appelés des backlinks. L’URL Rating est une métrique. Elle mesure la puissance d’un profil de backlinks d’une URL. Pour cela, elle se base sur des critères comparables à la formule d’origine de PageRank. 

    Elle donne une vision assez pertinente de la popularité d’une page, mais elle doit être pondérée. Elle repose sur l’ancien algorithme de PageRank. Celui-ci a beaucoup évolué depuis. 

    Le TrustFlow (Majestic)

    Le TrustFlow analyse la fiabilité d’un site : il s’agit de l’indice de confiance. Pour cela, il mesure : 

    • La qualité des liens et leur thématique. 
    • Le nombre de clics reçus par une page depuis des liens placés sur d’autres sites.

    Un indice de confiance élevé traduit l’autorité et la qualité d’un site. Pour augmenter cet indice, il faut obtenir du trafic généré par des backlinks positionnés sur des sites pertinents.

    Le CitationFlow (Majestic)

    Le CitationFlow mesure lui aussi la popularité d’un lien en comptabilisant le nombre de clics obtenus. À la différence du TrustFlow, il ne prend pas en compte la qualité des liens, mais la quantité. Ces deux outils sont complémentaires. En les utilisant conjointement, il est possible de se rapprocher des critères du PageRank Google. 

    Les Domain Authority et Page Authority (Moz)

    Le Domain Authority prédit le positionnement d’un site web dans les résultats de moteur de recherche. Il donne ensuite un score global pour l’ensemble du domaine. Le Page Authority fonctionne de la même manière, mais en donnant un score de pertinence à chaque page.

    Le LinkJuice (SEMJuice)

    Il mixe de nombreuses métriques issues de différents outils, comme Majestic ou SemRush. Il les pondère ensuite selon leur importance pour offrir des résultats plus précis. 

    Comment améliorer son PageRank ?

    Les outils précédemment cités sont utiles pour connaître son PageRank. Pour l’améliorer, vous devez travailler votre stratégie de backlinks et le maillage interne du site. 

    Les liens entrants sur un site jouent un rôle clé pour augmenter son PageRank. Leur intérêt repose avant tout sur leur qualité. Il faut privilégier les backlinks venant de sites d’autorité, quitte à en avoir moins. Une stratégie de netlinking vise justement à obtenir ces liens pour améliorer le PageRank d’un site, dans un objectif SEO. 

    Le maillage interne

    L’architecture d’un site, la manière dont les différentes pages sont liées entre elles, a un impact sur son référencement. Si obtenir des backlinks de qualité est indispensable, il est tout aussi crucial de travailler le maillage interne. Chaque lien placé dans les contenus et pages a une incidence pour conserver le PageRank du site. 

    Optimiser le maillage interne permet d’augmenter la popularité de chaque URL du site. Les pages à plus fort trafic, comme la page d’accueil, peuvent transmettre leur popularité aux autres.

    Le PageRank est un indicateur indissociable du SEO. S’il n’est plus possible de connaître le score attribué à un site par Google, des outils permettent d’en avoir une solide estimation. En travaillant votre stratégie de backlinks et votre maillage interne, vous améliorez votre PageRank. Vous profitez d’un meilleur référencement. Votre site gagne en popularité, il génère plus de trafic.

    Les 3 points clés à retenir :

    • Le PageRank est le nom donné au classement des pages établi par Google.
    • Cet outil autrefois public est désormais confidentiel.
    • Mettre en place une stratégie de netlinking pertinente permet d’augmenter le PageRank d’un site.

    1 Source : http://infolab.stanford.edu/~backrub/google.html

    À propos de l'auteur

    Tanguy
    Tanguy
    Consultant SEO
    Tanguy est consultant SEO et améliore la visibilité des sites de ses clients en travaillant les aspects techniques, sémantiques et de popularité. Passionné par l’évolution des moteurs de recherche et de Google en particulier, il adapte ses stratégies SEO en conséquence.

    Liens utiles